C’est l’horreur, l’horreur ! Ou plutôt, lisez ce qui suit...

Capture d’écran 2011-12-15 à 16

Quelqu’un a sonné, j’ai ouvert, c’était Louise. Ok, Louise... mais pas n’importe quelle Louise : LA Louise, celle des grands soirs ! Celle qu’elle est quand on sort, celle qu’elle est avec d’autres mecs d’habitude. Elle m’a regardé, elle était belle comme jamais, maquillée, coiffée, sur ses talons noirs, la bouche rouge, le regard de braise. Elle m’a sourie, a ouvert son manteau, elle portait juste une petite robe noire et elle m’a dit « je sais tout ».

-       Tu sais tout... mais tout de quoi ??

Elle m’a poussé en arrière et m’a guidé vers le canapé, elle m’a assis, a enlevé son manteau et m’a dit : « Edouard m’a tout raconté pour cette Amandine. Il m’a aussi raconté pour ton blog, j’ai tout lu, alors je sais tout. Tout à propos de moi, à propos de toi, à propos d’elle. »

Je ne savais pas quoi répondre, quelle allait être la conséquence de ses trouvailles.

Alors elle m’a dit qu’elle ne savait pas trop où elle en était. Que c’est vrai elle m’avait longtemps vu seulement comme un frère, voire même qu’elle s’était posée des questions sur ma prétendue hétérosexualité, et que maintenant elle voulait tenter le coup.

Elle m’a aussi dit qu’elle en avait marre des mecs qui la plantent, que j’avais été le seul fidèle jusqu’ici et que lorsqu’elle avait lu tout ce qui s’est passé entre moi et Amandine elle s’est rendue compte qu’elle ne pouvait pas me laisser filer. Elle a dit qu’elle se rendait compte qu’aujourd’hui il fallait arrêter de chercher l’homme parfait : « les muscles ne font pas la stabilité d’un foyer » a-t-elle dit, et elle veut une famille, quelqu’un de là pour elle qui pourra l’aimer en toute occasion. Et pendant qu’elle disais tout ça, j’avais même pas eu le temps de m’en rendre compte, elle s’était affairé dans l’appart : elle a un peu baissé les volets, mis de la musique et une bougie qui sent bon, et elle a ouvert une bouteille de vin et m’a tendu un verre.

Alors elle s’est blotti contre moi... et ça a dérapé... Elle a dérapé, elle m’a embrassé, de plus en plus intensément, et moi j’avais perdu la tête. Elle a posé mon verre et elle était si belle, elle me souriait, elle riait, elle disait qu’on avait été bête de pas voir avant ce qu’on avait sous le nez, que c’est toujours comme ça finalement les amitiés garçons-filles, et surtout nous... Et elle m’a re-embrasser et plus rien ne passait dans ma tête juste ses mains dans mes cheveux et sa bouche sur la mienne. Et moi je ne pensais plus à rien, si ce n’est qu’elle avait peut être raison, qu’on était faits pour être ensemble.

Et on a dérapé encore plus... vous imaginez la suite...Capture d’écran 2011-12-15 à 16

Elle vient juste de repartir car elle bosse à 17h, mais elle m’a dit qu’elle revient tout à l’heure. Elle avait les yeux qui brillent et les joues roses en partant, elle a laissé quelqu’un de ses vêtements... et là je viens de recevoir un texto d’Amandine qui me propose de se voir demain soir... putain... j’arrive plus a réflechir !

Ca devient trop compliqué... !!!