Je sais, ça peut surprendre d'écrire un article sur le trampoline. Mais aussi bizarre que cela puisse paraître, en effet, je pratique le trampoline.

D'abord, un petit mémo sur le trampoline (il faut toujours une partie « relou », plus communément qualifiée de « pédagogique », dans chaque article) !

Plutôt que de me risquer à une définition hasardeuse, j'ai pris le soin de recopier celle de la Fédération Française de Gymnastique : « le Trampoline est une discipline exclusivement acrobatique. Il peut se réaliser en individuel ou en synchronisé. Les athlètes doivent enchaîner dix éléments sans répéter deux fois la même acrobatie, ni effectuer une chandelle intermédiaire entre deux éléments. »

Bref, je sens déjà votre regard circonspect se poser sur moi : « mais comment en est-il arrivé au trampoline celui-là ? »

 

Tout a commencé un 25 juin. C'était le deuxième jour des vacances au Grau-du-Roi. Comme chaque année, mes parents m'emmenaient au Grau-du-Roi : le village-vacances, les soirées barbecue, la plage de l'Espiguette, les copains … enfin non, pas les copains, je ne me suis jamais fait de copain au Grau-du-Roi mis à part Franck (« Francky pour les intimes » qu'il criait), un vieillard de 70 ans qui m'apprenait à pêcher le maquereau, en échange d'un peu de compagnie. Mais j'ai voulu remédier à la situation ! Un beau matin, en allant à la plage avec ma mère, je découvre la nouvelle attraction du village-vacances : le club trampoline. Je reste sans voix devant ces athlètes venus assurer le spectacle, qui me donnent l'impression de rebondir jusqu'à la lune. C'est décidé, le lendemain j'irais tromper ma solitude en essayant d'aller toucher les étoiles !

 

Le lendemain à 9h pile, j'étais au rendez-vous. Après avoir admiré les prestations honorables de mes camarades, l'animateur est venu me chercher. Avec un peu d'appréhension, je monte sur la toile. Un, deux, trois rebonds et voilà que je tente une figure.

Erreur fatale !

En à peine une seconde, je me retrouve les pieds en l'air, puis sur le ventre, à valdinguer de droite à gauche sans pouvoir contrôler quoique ce soit. Je crois que ce fut le moment de solitude le plus long de ma vie (ou peut-être le deuxième). Et les autres enfants de rire aux éclats …

Depuis ce jour-là, j'évite tout contact pédestre avec quelconque surface instable. Cette chute de trampoline m'avait littéralement traumatisé.

Mais l'année dernière, j'ai décidé de me prendre en main et de ne pas laisser de mauvais souvenirs d'enfance me gâcher la vie. C'est pourquoi je me suis inscrit dans un club de trampoline, un vrai. J'allais prendre ma revanche !