« Allo, Gag? C'est Clic-Clac à l'appareil, tu peux passer à la maison vite fait, j'ai un truc à te montrer !!!
« Ok...

J'éteins la télé, j'enfile mes baskets, et j'enfourche mon vélo.

Clic-Clac c'est mon ami. On s'est rencontré un jour au café où je travaille, tous les matins il prenait son déca avant d'aller au boulot. A fil du temps on a sympathisé. Il est ingénieur-réseau dans une grande multinationale. Ne me demandez pas en quoi ça consiste...

Clic-Clac est un geek, un vrai, du genre hardcore. À 26 ans, ses passes temps favoris sont, en vrac : les jeux vidéos, les mangas, les jeux de rôle, la peinture sur figurine et le PHP... Son vrai prénom c'est Thomas, mais tout le monde l'appelle Clic-Clac, je ne me rappelle plus très bien pourquoi d'ailleurs.. Je crois que c'est parce qu'il ne bouge jamais de son canapé...

Enfin bref, j'arrive devant son immeuble, j'accroche mon vélo, je grimpe les escaliers, je sonne. « Entre, c'est ouvert ! » me crie-t-il.

J'ouvre la porte et pénètre dans son antre.

Rien n'a changé depuis la dernière fois. Ce deux-pièces un tantinet insalubre semble figé dans le temps. À ma droite un écran plasma géant trône sur un meuble renfermant sans doute la plupart des consoles de l'Histoire du jeu vidéo. De part et d'autre de la télé, des étagères soutiennent une collection de mangas, tous classés par auteur et par ordre alphabétique d'un coté, et tous ses jeux de l'autre, format CD, DVD, cartouche (tous également classés par ordre alphabétique, cela va de soi)...

Je fais un pas, j'évite de justesse de piétiner un morceau de pizza si vert de moisissure que je me demande pourquoi il n'a pas encore essayé de me dévorer la jambe... A gauche, à coté d'un poster Starcraft II, j'entrevois sa chambre, où un autre poster surplombe son lit ainsi qu'une montagne de linge sale. Celui la représente une héroïne d'animé japonais, en bikini, avec des cheveux roses et des oreilles de chat. Elle à l'air d'avoir douze ans, mais à vue de nez, elle doit bien faire du 95E...

Je continue, dépasse une vitrine protégeant une armée de gobelins en plastique moulé, et j'atteins le fond de la pièce.

 

Gamer


Clic-Clac est sur son ordinateur, devant son écran, tellement accaparé qu'il se préoccupe à peine de ma présence. Il est en pyjama, sur son bureau, il y a une bouteille de coca tiède et une tasse de café froid, sous son bureau il y a environ cinq bols de céréales entamés qui tournent au yaourt. Son ordinateur est recouvert de tâches suspectes. Juste à gauche de son ordinateur, il y a un rouleau de Sopalin.

Il me fait « Ch'uis à toi dans cinq minutes, je finis de down un boss, je suis arrivé au level 85 dans la nuit ! »
Il a passé sa nuit sur World of Warcraft... Il termine son combat, se déconnecte, on discute un peu. « Au fait, t'as maté la dernière vidéo de Pomf & Thud sur Youtube ?! Ce sont vraiment de gros PGM (comprendre Pro Gamers...) ! » Il à l'air très excité. Je l'interroge sur ce qu'il tenait absolument à me montrer, il me rétorque : « Regarde, c'est la ! »


Il sort d'un carton une épée en acier d'environ 90 cm.

« T'as vu ?! C'est la réplique exacte de celle de Frodon Sacquet dans Le Seigneur des Anneaux ! Elle sera parfaite pour compléter mon costume de Hobbit pour le salon du jeu vidéo cette année, n'est ce pas ?! » 

Je le regarde, ébahi. Clic-Clac c'est mon ami, et si ma vie est un gag, la sienne est une tragédie.